> Toute les étapes <
Indonesie --> Bali1

Apres la traversee "eprouvante" de Sumatra et de Java racontee par mon Mathieu, il me revient donc de vous decrire notre periple dans la paradisiaque Bali.

Paradisiaque Bali, ces deux mots prennent alors tout leur sens, tellement cette ile a su conserver toute son identite et toute son authenticite. Les superbes cotes ont plus a proposer aux visiteurs que le sable et le soleil. Kuta, paradis des surfeurs ; Sanur, protegee par les recifs et ideale pour la baignade ; la mangrove de la baie de Benoa ; Uluwatu, son temple et ses falaises recelent un monde sous-marin fascinant, fixant son habitat dans les hauts fonds courant le long des cotes de l'ile. La religion, qui occupe le quotidien des Balinais, est une combinaison de cultes attaches aux ancetres et forces de la nature. Toujours tres fervents, plusieurs fois par jour, ils deposent leurs offrandes (voir photos) aux pieds de leurs divinites, leurs maisons, commerces, voitures, rues... Les Balinais se considerent comme responsables du maintien de l'ordre cosmique par l'efficacite symbolique des rites. Toutes les forces de l'univers, positives et negatives, sont nourries d'offrandes permettant la repartition equilibree des energies. Cela donne des situations amusantes et cocasses comme de voir les offrandes pour le vent, les ambres, la gentillesse... et bien entendu pour la prosperite. Des generations de paysans ont amenage le paysage, deboise, creuse des canaux d'irrigation, terrasse les collines en gradins pour y cultiver le riz, base de leur alimentation. Les rizieres en cascade, presentes sur pratiquement toute la surface de Bali, forment un decors epoustoufflant et c'est un vrai bonheur d'etre accueilli par tant de beaute. Dans l'actualite, Bali c'est egalement le 12 octobre 2002, la bombe a Kuta et ses 202 morts. Malgre l'horreur, Bali tente de soigner ses plaies et y arrive petit a petit. D'ailleurs, le proces s'est ouvert la semaine derniere a Denpasar, capitale de l'ile, provoquant d'autres attentats a Jakarta. Le contraste est frappant. Autant a Sumatra et Java les bus etaient pares d'autocollants pro Saddam Hussein et les habitants portaient des tee-shirts a l'effigie de Ben Laden, tandis qu'ici, c'est plutot (et on les comprend) "Fuck terrorism" ou encore "Oussama don't surf". Pour ma part, Bali restera l'ile de l'Amuuuur puisque Karine, secretaire de l'asspociation et neanmoins petite amie, est venue me rejoindre dans ce petit paradis. Vous comprendrez que j'ai troque Evinerude [c'est le nom que j'ai donne a mon velo en reference a la libellule super-rapide et surtout tres efficace de Bernard et Bianca ; ne rigolez pas je trouve cela adorable et j'ai suffisamment a faire avec Mat qui se moque de moi ;0) ] pour une moto. Apres 9500 km en velo, il est surprenant de grimper les routes sinueuses d'un volcan a 50 km/h ;0)

> Voir les photos...



Retour